Devenir propriétaire en Suisse avec peu de fonds propres

Devenir propriétaire
Posté par GEROFINANCE-DUNAND Il y a 5 Mois
Catégories :
Immobilier

Comme de nombreux ménages, vous rêvez probablement de devenir propriétaire en Suisse. Seulement voilà, même si leur nombre augmente, l’accès à la propriété reste très encadré.

Aussi, il s’avère très compliqué d’acheter une maison ou un appartement en terre helvète et ce d’autant plus si vous n’avez que peu de fonds propres disponibles.

Heureusement, des solutions existent pour combler un manque de fonds propres comme nous allons le voir dans cet article.

 

Etre propriétaire en Suisse, ce n’est pas encore la norme !

Depuis toujours, la Suisse est un pays de locataires et il suffit de consulter les chiffres officiels relatifs à la propriété pour le confirmer.

En 2013, on comptait seulement 37,5% de propriétaires en terre helvète alors même que ce taux avoisine les 70% si l’on s’intéresse à l’Union Européenne avec, certes, de fortes disparités (95% en Roumanie contre 52% en Allemagne).

En Suisse Romande, les disparités sont également très importantes puisque si l’on dénombre 57,4% de propriétaires dans le canton du Valais, 54,8% dans le canton du Jura ou encore 31,5% dans le canton de Vaud, ils sont moins de 20% dans le canton de Genève.

Toutefois, quel que soit le canton, la proportion des propriétaires en Suisse est en constante augmentation même si cette dernière est extrêmement lente.

Ceci s’explique par deux facteurs majeurs qui, respectivement, favorisent ou entravent l’accès à la propriété :

  • Le maintien de taux d’intérêt hypothécaires extrêmement bas
  • Le durcissement des règles d’octroi des prêts hypothécaires par les banques

Ce dernier est un véritable frein puisque de nombreux jeunes ménages ne disposent pas des 20% de fonds propres indispensables (dont 10% ne provenant pas de la prévoyance professionnelle) et n’ont que rarement les revenus permettant de respecter la fameuse « règle du tiers » exigée par les établissements bancaires (en savoir plus sur les exigences des banques pour octroyer un crédit).

Voilà donc pourquoi l’âge moyen pour devenir propriétaire en terre helvète est aujourd’hui de 35 ans.

 

Des idées pour combler le manque de fonds propres

Puisque ceux qui ne peuvent obtenir un crédit hypothécaire (plus d’infos sur la procédure d’octroi d’un prêt hypothécaire en Suisse) faute de fonds propres suffisants sont de plus en plus nombreux, il est question ici de solutions pouvant vous permettre d’atteindre l’apport indispensable pour qu’une banque retienne votre dossier de demande de crédit.

En voici quelques-unes :

  • Utiliser son capital de prévoyance, le « 2ème pilier », ou le nantir. Bien évidemment, pour mettre en œuvre cette solution, vous devez préalablement vous être assuré que votre banque autorisait le nantissement. Celui-ci est plus intéressant que le retrait de l’argent puisque les intérêts continuent de s’accumuler, les couvertures sont préservées et vous évitez de payer l’impôt dû sur un éventuel retrait
  • Utiliser les fonds de son assurance-vie, le « 3ème pilier », ou la mettre en garantie. Si vous optez pour la première possibilité, assurez-vous juste que la valeur de rachat soit pertinente
  • Négocier un emprunt plus élevé. Cette solution implique que vous ayez d’importants revenus par rapport aux charges immobilières et que votre établissement bancaire soit prêt à déroger à ses habitudes ce qui n’est pas si évident
  • Emprunter les fonds propres manquants à un proche (famille ou ami) sans omettre de rédiger une reconnaissance de dettes
  • Faire cautionner le prêt hypothécaire par une coopérative. Autrement dit, en cas de défaillance de votre part, la banque sera tout de même remboursée. Attention, les coopératives de cautionnement hypothécaire sélectionnent avec beaucoup d’attention ceux qu’elles accompagnent et les frais de cautionnement peuvent s’avérer un véritable piège. Une solution à étudier de près par conséquent.
  • Conclure un crédit lombard basé sur son portefeuille de titres mais encore faut-il disposer d’actifs financiers ce qui n’est pas le cas de tout le monde

Voilà qui devrait mettre du baume à cœur à tous ceux qui pensent qu’ils ne pourront jamais devenir propriétaire en Suisse, faute d’apport suffisant.

 

Le nombre de propriétaires en Suisse augmente doucement mais sûrement et d’ici une dizaine d’années, plus de 50% des résidents helvètes pourrait habiter dans leur propre maison ou appartement.

Il faut dire que face au durcissement des règles d’octroi des prêts hypothécaires, les solutions ne manquent pas pour combler un manque de fonds propres.

A vous de voir celle qui est la plus adaptée à votre situation…  

 

Sources : bonasavoir.chubs.comletemps.ch

 

 GEROFINANCE-DUNAND
GEROFINANCE-DUNAND