Conseils

Etat des lieux du marché de la location à Genève

1 février 2017

Alors que les loyers à Genève ont augmenté de près de 20% entre le début des années 2000 et 2016, il semblerait que cette tendance soit sur le point de s’infléchir.

En parallèle, il est possible de constater d’importantes différences en matière de loyers selon les quartiers de la cité de Calvin.

Dans cet article, vous trouverez ainsi toutes les infos à connaître sur le marché de la location à Genève.

Des loyers élevés mais qui tendent à se stabiliser

Genève n’échappe pas à la règle et c’est bel et bien le jeu de l’offre et de la demande qui fixe le niveau des loyers des appartements en PPE (consulter notre article sur la PPE) et des maisons individuelles.

Toutefois, après plusieurs années où la ville suisse a connu une pénurie de logements favorable aux bailleurs, l’offre est de nouveau supérieure à la demande ce qui peut expliquer que les loyers n’augmentent plus dans la plupart des quartiers.

Pour autant, avec un taux de vacance estimé à 0,46% seulement, difficile d’envisager une baisse des loyers si bien que ces derniers devraient stagner et rester donc à un niveau très élevé. Peu de changements sont donc à attendre sur le marché de la location à Genève.

En effet, Genève compte parmi les villes du monde dans lesquelles les loyers sont les plus chers lorsque l’on s’intéresse au prix médian par mètre carré étant donné qu’il est estimé à 33 CHF. A titre de comparaison, à bien égal, ce prix médian au mètre carré est « seulement » de 28 CHF à Paris alors même qu’elle est l’une des villes les plus prestigieuses du globe.

L’Université de Genève, à plusieurs reprises, a d’ailleurs cherché à trouver d’autres explications au niveau élevé des loyers – exception faite du jeu de l’offre et de la demande – et a identifié deux facteurs qui pourraient avoir tiré les prix à la hausse :

- l’importante rotation des locataires permet aux propriétaires bailleurs d’augmenter régulièrement les loyers

- le nombre croissant de normes oblige les propriétaires à consentir d’importantes dépenses dans leur logement ou immeuble, dépenses répercutées directement sur les loyers

Des loyers très variables d’un quartier à l’autre

A Genève, plus que dans toute autre ville suisse, il existe des écarts de loyers très importants. A titre d’exemple, les studios les moins chers sont proposés à un peu plus de 800 CHF alors qu’un 7 pièces atteindra près de 4000 CHF, et encore ne sont pas pris en compte ici les appartements dits « de luxe ».

Toutefois, si l’on s’intéresse à l’hypercentre genevois, force est de constater que le marché de la location à Genève repose largement sur des petites surfaces puisque studios, 2 pièces et 3 pièces constituent la majeure partie du parc locatif.

Pour en revenir au prix, il est possible de noter qu’ils sont très homogènes pour un même type de biens. En revanche, ils sont très influencés par deux facteurs :

- la localisation est le principal critère qui impacte le loyer. Selon les quartiers de Genève, les prix sont très différents. Dans les quartiers résidentiels où immeubles de standing et espaces verts cohabitent harmonieusement, les biens disponibles sont plus rares et les loyers sont donc plus élevés. Il en va de même en bordure du lac Léman. Autant dire que les quartiers les plus chers sont Champel, Florissant et Malagnou.

A l’inverse, certains quartiers comme Les Acacias, Les Charmilles, Les Pâquis ou Les Grottes comptent parmi les moins chers de Genève même si la multiplication des projets de réhabilitation vient souvent complexifier la donne

- L’ancienneté des immeubles joue également un rôle important quant aux loyers pratiqués. Les appartements situés dans des immeubles récents coûtent ainsi généralement plus cher tout comme les immeubles d’avant-guerre récemment rénovés. Les meilleurs loyers correspondent quant à eux le plus souvent à des immeubles construits dans les années 1960 et 1970.

Parce que le marché de la location à Genève est peu favorable aux locataires, trouver un logement adapté à son budget est souvent très compliqué et ce même en étudiant avec attention les offres des régies immobilières (voir notre article sur les services des régies immobilières à Genève)

Aussi, il peut être judicieux d’opter pour une location en périphérie de la ville suisse. Certes, vous n’habiterez pas à Genève et vous devrez peut-être faire quelques kilomètres supplémentaires pour aller au travail mais vous ferez quelques économies de loyer.


Sources : lexpansion.lexpress.frgeneve-immobilier.com

Photo credit: archer10 (Dennis) 88M Views via Foter.com / CC BY-SA




Inscription

immoBlog

Newsletter

Suivez les news et recevez les newsletters des rubriques qui vous intéresse

s'inscrire
clear