Lifestyle

Appartement à louer à Genève : la colocation comme solution ?

16 mai 2018

A l’heure où trouver un appartement à louer à Genève s’avère toujours aussi complexe, de nombreux étudiants et jeunes salariés choisissent de privilégier une colocation.

Si elle n’est pas plus simple à dégotter, la colocation présente les atouts d’être une solution plus économique et plus conviviale pour quitter le nid familial et s’installer pour la première fois dans une ville.

Aussi, dans cet article, nous vous proposerons de découvrir les spécificités de la colocation avant de vous fournir quelques conseils pour trouver la colocation qui saura vous combler.

La colocation, une location à plusieurs ?

La colocation est une variable du contrat de location dans lequel il y a un bailleur et plusieurs locataires.

En pratique, nombreux sont ceux qui savent comment fonctionne une colocation mais sur le plan administratif, rares sont ceux qui savent réellement comment procéder pour créer une colocation dans les règles de l’art.

Pourtant, parce que les textes juridiques suisses sont pauvres en la matière, la réglementation est quelque peu limitée. Pour des raisons de preuve, il est vivement conseillé de signer un contrat de colocation écrit et il est ensuite essentiel que tous les colocataires le signent et pas seulement un ou deux qui joueront le rôle des représentants.

En effet, le principe même qui encadre la colocation est celle de solidarité. Il ne faut pas perdre de vue que tous les colocataires ayant signé le bail s’engagent à répondre solidairement envers le bailleur. Autrement dit, si l’un d’entre eux se montre défaillant en matière de paiement du loyer, le bailleur pourra se tourner vers les autres colocataires.

Si cette solidarité est un élément qui se justifie pleinement dans un tel type de location, il y a d’autres points sur lesquels la colocation est souvent décriée.

Entre autres, elle est accusée de manquer de souplesse lorsque l’un des colocataires souhaite quitter le logement. Dans cette situation bien précise, solidarité oblige, il est très difficile de trouver un bon compromis.

S’il arrive que le bailleur soit prêt à signer un avenant au contrat de bail en stipulant le départ de l’un des colocataires a été entériné, ceci ne se produit que dans de rares cas. Dans les autres cas, le colocataire partant restera redevable du loyer même s’il a déménagé et ce jusqu’au terme du bail locatif ou jusqu’à ce que l’ensemble des colocataires ait signé une lettre de résiliation.

Ces difficultés à se dépêtrer d’une colocation explique sans nul doute que de nombreux étudiants privilégient la sous-location. Autrement dit, un grand appartement est loué par un individu qui va ensuite le sous-louer à un groupe d’étudiants. Bien moins contraignante, cette alternative a le vent en poupe dans la cité de Calvin.

Trouver un appartement à louer à Genève en colocation, une étape chronophage

Celles et ceux qui pensent que trouver une colocation est beaucoup plus simple que trouver un appartement à louer à Genève (en savoir plus sur l’état du marché locatif genevois) se trompent amèrement. En revanche, il faut l’admettre, chercher sa future colocation s’avère beaucoup plus fun.

Avant de vous lancer, prenez soin de définir ce qui est négociable et ce qui ne l’est pas. Au niveau du logement, certains équipements sont-ils indispensables ? Une localisation géographique particulière est-elle recherchée ? Mais les caractéristiques du logement ne sont pas le seul élément qui doit vous intéresser. Les personnalités des membres de la colocation doivent aussi être analysées. Pensez-vous être compatible avec le geek qui ne décroche pas de son ordinateur, avec la bimbo qui pense son temps à se regarder dans le miroir ou encore avec la jeune étudiante timorée qui a toujours besoin d’être rassurée ?

Bien évidemment, vos exigences ne doivent pas être trop élevées d’autant qu’une colocation est justement une bonne occasion de vivre une expérience ouverte sur les autres.

Pour trouver un appartement à louer à Genève dans le cadre d’une colocation, plusieurs solutions s’offrent à vous :

- Le bouche à oreille. Parler un maximum de votre projet de colocation aux membres de votre entourage (amis, famille, collègues). Peut-être ont-ils entendu parler de pistes

- Les sites web spécialisés dans la colocation. Afin de vous aider à trouver la bonne colocation à Genève, des plateformes comme EasyWG ou Colocappart sont à consulter. Les fonctionnalités gratuites peuvent suffire dans un premier temps

- Les petites annonces en ligne. Comme souvent lors d’une recherche en lien avec l’immobilier, jeter un œil aux petites annonces peut être audacieux même s’il faut toujours se montrer méfiant

- Les réseaux sociaux. Il peut être pertinent de faire savoir sur les pages Facebook des principales grandes écoles et universités genevoises que vous êtes à la recherche d’une colocation. D’autres étudiants, animés par une démarche similaire, pourront alors prendre contact avec vous

- Les régies immobilières. Elles proposent régulièrement de grands appartements qui peuvent s’avérer idéaux pour une colocation. Seulement voilà, tous les bailleurs n’acceptent pas nécessairement ce mode de location. Par conséquent, afin de ne pas perdre votre temps, renseignez-vous auprès des régies immobilières visitées (voir la liste des régies immobilières Gérofinance – Dunand | Régie de la Couronne) quant à l’offre de biens qui est susceptible d’être destinée à une colocation. Ne déposez des dossiers que sur ce type de produits et veillez à laisser une excellente image, les professionnels de l’immobilier sont peu friands de la gestion de colocation…

Chaque année, dans des villes comme Genève ou Lausanne, la colocation progresse. Il faut dire qu’elle permet à de jeunes salariés ou étudiants de gagner leur indépendance sans avoir à payer au prix fort les loyers des grandes métropoles suisses.

Rien que pour cette raison, on peut imaginer que cette tendance s’inscrive dans le temps…




Inscription

immoBlog

Newsletter

Suivez les news et recevez les newsletters des rubriques qui vous intéresse

s'inscrire
clear