Nos actus

Chaque commune doit être considérée comme un micro-marché

11 juin 2019

Ces dernières années, Morges s’est affirmée. Elle n’a plus rien à envier à ses consœurs lausannoises et genevoises. La ville, et plus généralement le district de Morges, ne manquent pas d’atouts ! Ses habitants et ses entreprises voient dans Morges la nouvelle « pépite » de la Côte.

Sa position est autant stratégique qu’idéale. Ici, la notion de « lieu de vie » prend tout son sens tant l’équilibre semble naturel entre les attentes familiales et professionnelles. Morges est un doux mélange entre l’effervescence des grandes villes et la quiétude des petites agglomérations. La ville vibre toute l’année au gré de manifestations d’envergure à l’exemple du British Swiss Classic Cars, du Livre sur les Quais ou de la Fête de la Tulipe. Les communes alentour bénéficie de cette attractivité : Saint-Sulpice accueille la prestigieuse EPFL et Montricher doit sa renommée à la Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature.

L’urbain et le champêtre s’y marient harmonieusement. Les Châteaux de Morges et de Vufflens témoignent de la riche histoire du district sans contraindre le développement des constructions contemporaines. En atteste les bâtiments récents des programmes de densification proches à St-Sulpice, Morges ou encore Cossonay.

 

Le grand projet communal de développement du quartier sud de la gare de Morges s’impose comme l’un des marqueurs de l’émulation de la ville. Il anticipe l’augmentation démographique. L’agglomération va passer de 15 700 habitants à 17000 en 2021.  

Plus d’habitants, et plus de propriétaires, une autre tendance ressentie par les professionnels de l’immobilier. Il n’est donc pas surprenant de voir les demandes majoritairement tournées vers des villas individuelles, jumelles ou en direction des quelques très belles propriétés de maître disponibles. La revente de maisons ou d’appartements draine le gros du marché, avec des acheteurs locaux, lausannois et de plus en plus genevois.  

 

Le district de Morges séduit ainsi un nombre grandissant de propriétaires avec un taux de croissance d’environ 39.9%, contre à peine 30% il y a quelques années. Les taux hypothécaires encore attractifs maintiennent un équilibre avec des prix qui repartent à la hausse. Avec plus de 50% de terrains agricoles répartis sur l’ensemble du district, 29 communes sont considérées comme surdimensionnées par l’État. Les notions de « micro-marchés » et « d’immobilier sur-mesure » prennent alors tout leur sens. Chaque commune du district bénéfice ainsi d’opportunités - ou pâtit de freins – avec lesquels il faut composer. La clé, pour les professionnels de l’immobilier, réside donc dans la connaissance très pointue de chaque micro-marché. 




Inscription

immoBlog

Newsletter

Suivez les news et recevez les newsletters des rubriques qui vous intéresse

s'inscrire
clear